Jours de Cette

Jours de Cette Francois Mottier,  Jean Brunelin

Titre : Jours de Cette
Sous-titre : 
Les lettres de Baptistin Vulliez, Vaudois établi à Cette
dans le négoce des vins 1893 - 1913

Auteurs : Texte de François Mottier, illustrations de Jean Brunelin
Éditions: L’AN DEMAIN
160 pages
ISBN : 979-10-92610-60-4
Prix : 18 euros
Date de parution : 1er mai 2021

Quatrième de couverture :


1893 - 1913, vingt années de croissance exceptionnelle pour la ville de Cette (orthographe officielle de Sète à l’époque), pendant lesquelles la ville s’est transformée et au cours desquelles son port devint le premier en France pour le commerce du vin, tandis que ses ateliers de tonnellerie faisaient de Sète le principal producteur de tonneaux au monde
Ces vingt années sont observées avec acuité et humour par le jeune suisse Baptistin Vulliez, venu travailler chez un négociant helvétique et dont les lettres, écrites à sa mère restée au pays et retrouvées dans une brocante, constituent ce livre passionnant et érudit.
Pour nous plonger totalement dans ces années passées, les cartes postales d’époque, colorisées d’origine, choisies et restaurées par Jean Brunelin, créent un écrin délicieux, à la fois historique et onirique.
Le texte de François Mottier  -car, bien-sûr, il s’agit d’une subtile création littéraire- nous emporte et nous instruit. Mi-fiction historique, mi-livre d’historien, ces Jours de Cette  offrent à tous un voyage passionnant dans le Sète d’il y a 100 ans…


Peut etre commandé en ligne sur le site  landemain.fr

Frais de port : 7 euros.  Offert à partir de trois exemplaires
Paiement sécurisé par carte bancaire 




Les auteurs : François Mottier & Jean Brunelin

Francois Mottier, Jean Brunelin


François Mottier est né à Vevey, Suisse, en 1952.
«Je réalise qu’il y a en moi beaucup du jeune Baptistin Vulliez. Toutes les routes du monde que j’ai pu parcourir, carnet et stylo en poche, m’ont finalement mené à Sète comme on va à un mirage. Ces lettres sont le résultat des années de curiosité et d’amour que j’ai porté à la ville.»


Jean Brunelin, enfant de la Pointe Courte, né en 1945. Profession : passionné.
De la cuisine au désert, de la photographie à l’amitié, du passé au présent.
«Voici des photos d’une Cette disparue dans la réalité, mais toute vibrante encore dans nos rêves»